Retour aux 5 étapes
< Retour à la page précédente
Retour aux 5 étapes

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

animateur socioculturel / animatrice socioculturelle

Atelier hip-hop, sortie culturelle, débats... l'animateur socioculturel organise des activités variées pour le public dont il s'occupe : enfants, adolescents, personnes âgées... Son objectif ? Favoriser le lien, la socialisation et la créativité.

  • Animateur socio-culturel
  • Animatrice de loisirs
  • Animatrice socioculturelle

Le métier

Nature du travail

Des activités adaptées

Cours d'alphabétisation, initiation à la photo, réalisation de vidéo ou sortie théâtre... l'animateur socioculturel, par l'intermédiaire de projets et d'activités variés qu'il organise, favorise l'épanouissement et la socialisation des participants, aplanit les tensions, aide à l'inclusion de tous. Il prend le temps d'écouter pour construire une relation de confiance et adapte ses animations aux individus et au contexte, en les faisant participer au maximum.

Auprès des jeunes

En fonction du budget et du projet général de son employeur, l'animateur propose différentes activités. Il travaille beaucoup avec des enfants de tout âge, en dehors du temps scolaire. Dans une MJC (maison des jeunes et de la culture), il rassemble les adolescents autour de séjours, de sorties culturelles ou sportives... Il joue souvent un rôle d'éducateur ou de médiateur.

Et d'autres publics

Dans une maison de retraite, il incite les personnes âgées à participer à des activités, selon leurs goûts et leur degré d'autonomie intellectuelle et physique. Par exemple, il met en place des animations pour stimuler leur mémoire. En foyer de travailleurs migrants, il favorise l'intégration des personnes nouvellement arrivées sur le territoire. Dans un quartier il mise sur l'intergénérationnel, etc.

Compétences requises

Empathie et souplesse

Curieux et dynamique, l'animateur socioculturel doit aussi savoir s'adapter. Si ce qu'il avait prévu ne fonctionne pas, il doit se remettre en question rapidement et proposer autre chose. L'écoute et le dialogue lui sont indispensables pour trouver la bonne distance, surtout avec les enfants et les ados : suffisamment proche pour créer de la confiance et obtenir des résultats mais pas trop pour se faire respecter ! Il lui faut aussi beaucoup de tact pour sortir une personne de son isolement, par exemple. Dans tous les cas, il doit créer une relation qui respecte les particularités de chacun.

Vitalité et sécurité

L'animateur a " la pêche " et communique son dynamisme. Il faut beaucoup d'énergie pour encadrer des groupes d'enfants et d'adolescents, notamment. Le sens des responsabilités est indispensable, tout comme le respect de la sécurité à tout moment.

Exemplaire

Pédagogie et patient, l'animateur prend en compte les capacités de chacun et motive les participants sur des projets qu'il essaie de construire avec eux. Lorsqu'il travaille avec des enfants ou des adolescent, il ne doit pas oublier de donner le bon exemple puisque les activités qu'il propose sont avant tout un moyen pour eux d'apprendre les règles en société, le "vivre ensemble", etc.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Travail d'équipe

L'animateur socioculturel travaille souvent au sein d'une petite équipe encadrée par un responsable d'animation ou un coordonnateur. Il est aussi en relation avec divers partenaires (associations, services municipaux, missions locales d'insertion, caisses d'allocations familiales...) et publics (parents, professionnels de santé ou du secteur social, etc.)

Employeurs variés

Les associations constituent l'employeur principal des animateurs : MJC (maisons des jeunes et de la culture), maisons pour tous, associations rurales, centres culturels, etc. Une grande quantité d'animateurs est employée par des structures dépendant de collectivités territoriales ou des services municipaux. L'animateur peut aussi exercer au sein d'établissements sociaux et médico-sociaux, comme les maisons de retraite, les foyers de travailleurs et les centres d'accueil.

Planning irrégulier

L'animateur est parfois obligé de cumuler plusieurs employeurs pour arriver à un temps plein. Cela implique d'être mobile et polyvalent. Lorsqu'il travaille en direction des jeunes en particulier, son activité connaît des pics pendant les vacances scolaires et en soirée.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Un gisement d'emplois

Le développement des loisirs, le vieillissement de la population, la recherche de lien social notamment favorisent le recrutement des animateurs socioculturels. On compte 140 000 salariés dans l'animation sur tout le territoire : en ville, en périphérie, à la campagne. L'animateur socioculturel fait partie des métiers les plus recherchés. Petit bémol : beaucoup de postes proposés sont saisonniers. Il faut parfois cumuler les employeurs pour faire un temps plein.

Formation en continue

L'animateur commence souvent par un job d'été qu'il faut ensuite rendre pérenne en se formant. Plusieurs diplômes permettent de se professionnaliser et d'évoluer dans la profession. L'animateur peut se spécialiser sur un public (enfance, jeunes, adultes, personnes âgées non dépendantes, personnes à besoins spécifiques) ou sur un type d'activité (jeux et activités ludiques, activités physiques et sportives, environnement, sciences, etc.)

Mobilité conseillée

Ce métier s'exerce souvent dans de petites structures, de 5 à 10 personnes. L'évolution vers des postes à responsabilités passe par la formation. Dans un premier temps, l'animateur peut devenir coordinateur puis éventuellement prendre la direction d'une structure. Progresser dans sa carrière implique souvent d'être mobile géographiquement.

Accès au métier

Accès au métier

Le diplôme de référence pour devenir animateur professionnel est le BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport). Il s'obtient dans un organisme public ou privé habilité par l'État. Autre possiblité : préparer le bac professionnel animation-enfance et personnes âgées, qui sera proposé à la rentrée 2020. Ces diplômes peuvent être complétés par d'autres diplômés de bac + 2 à bac + 3.

Après la 3e

  • CPJEPS (certificat professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport) mention " animateur d'activités et de vie quotidienne "

Niveau bac

  • BPJEPS spécialité animateur mention animation culturelle, animation sociale, loisirs tous publics...
  • Bac professionnel animation-enfance et personnes âgées

Niveau bac + 2

  • DUT carrières sociales, option animation sociale et socioculturelle
  • DEUST animation et gestion des activités physiques et sportives et culturelles
  • DEJEPS (diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport) spécialité animation socio-éducative ou culturelle

Niveau bac + 3

  • Licence professionnelle métiers de l'animation sociale, socio-éducative et socioculturelle

En savoir plus

Ressources utiles

www.sports.gouv.fr/emplois-metiers

Rubrique " Emplois et Métiers " du site du Ministère des Sports et de la Jeunesse : présentation des métiers et des diplômes de l'animation, liste des établissements proposant les formations.

www.animjobs.com

Site d'emploi dans l'animation.

www.planetanim.fr

Le site de l'association Planet'anim présente les métiers et les formations de l'animation, et propose des offres d'emploi et des forums de discussion pour les professionnels.

www.profession-sport-loisirs.fr

Le site de la fédération nationale "Profession sport et loisirs", propose notamment un "espace orientation et métiers" qui présente les métiers et les formations du sport et de l'animation.

Publications

Publications Onisep

Les métiers auprès des enfants
collection Parcours, Onisep
parution 2020

Les métiers au service des autres
collection Zoom, Onisep
parution 2019

Les métiers du social
collection Parcours, Onisep
parution 2019