Retour aux 5 étapes
< Retour à la page précédente
Retour aux 5 étapes

Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les écoles d'art

Écoles d'art : programmes égalité des chances

Publication : 18 mai 2020
Vous êtes boursiers et souhaitez entreprendre des études supérieures artistiques ? Vous pouvez bénéficier des programmes égalité des chances de La Fondation Culture et Diversité. Mode d’emploi.

Programmes égalité des chances

Qui est concerné par les aides de la Fondation Culture et Diversité ?

Le programme égalité des chances s’adresse aux élèves désireux d’effectuer des études supérieures artistiques qui sont boursiers ou qui répondent à certains critères sociaux.

Si les critères d’âge diffèrent selon les écoles (il faut ainsi être âgé de moins de 21 ans pour Louis Lumière mais de moins de 27 ans pour la Fémis), le niveau d’études requis pour se présenter à la formation reste inchangé.

Le candidat doit être titulaire du bac pour postuler à l’ École du Louvre, à l’ INP restauration, au CNSAD, à  l’ Institut français de la mode (bachelor) ou préparer le DN MADE. Il doit avoir un niveau bac + 2 pour présenter le concours d’entrée à la Fémis ou à Louis-Lumière ou postuler en DSAA.

Classes égalités des chances, comment ça marche ?

Les étudiants sélectionnés pour préparer un concours bénéficient d’une à plusieurs semaines de stage au cours desquelles leur sont dispensés des cours pratiques et théoriques. Ils assistent par ailleurs à des visites d’expositions ainsi qu’aux rencontres organisées avec des professionnels.

Une fois le stage effectué, les étudiants passent le concours (les frais d’inscription sont pris en charge). Noter qu’aucun quota de places n’est prévu pour les élèves de ces classes, ni aucune voie d’accès spécifique réservée.

Quel accompagnement une fois admis en école d’art ?

Les élèves admis en formation bénéficient pendant leurs études d’un accompagnement financier (bourse d’étude, bourse d’aide au logement, prêt à taux zéro, etc.).

Les étudiants d’Ile-de-France peuvent être accompagnés dans leur recherche de logement et bénéficier de locations au sein de résidences partenaires pour lesquelles la Fondation peut se porter garante et caution. Un partenariat leur permet également d’accéder gratuitement aux institutions culturelles, ainsi qu’à de nombreux évènements.

Les élèves de l’École du Louvre et de l’INP bénéficient en outre d’un accompagnement pédagogique lors de leur première année d’étude.

Une fois diplômés, des actions spécifiques (accès à des offres d’emploi et de stage, diffusion des œuvres…) sont mises en place par la Fondation pour les aider à s’insérer professionnellement.

Où et quand s’inscrire ?

Les inscriptions s’étendent généralement du mois de décembre au mois d’avril. Le dossier d’inscription est accessible sur le site internet de chaque école ainsi que sur celui de la Fondation Culture et Diversité.

Programme égalité des chances : quelles écoles d’art ?

Plusieurs écoles d’art, publiques principalement, font partie du programme égalité des chances :

  • la Fémis et Louis Lumière qui délivrent des titres d’écoles;
  • les écoles supérieures d’art dramatique dont le Conservatoire de Paris qui délivrent le DNSP comédien;
  • l’École du Louvre et l’INP département restauration qui délivrent des titres d’écoles ;
  • les écoles Boulle, Duperré, Estienne, ENSAAMA Olivier de Serres qui délivrent DN MADE et DSAA ;
  • l’Institut français de la mode qui délivre un Bachelor et un Master of Science.

Classe égalité des chances : véritable coup de pouce. Une étudiante témoigne

"Après mon BTS audiovisuel option image, j’ai passé le concours d’entrée à Louis Lumière sans succès. C’est alors que j’ai eu connaissance du programme Égalité des chances, pour lequel j’étais éligible. Une fois acceptée, j’ai suivi une semaine de cours intensifs fin août en maths, physique et anglais. Puis, à partir du mois de septembre, et ce jusqu’aux épreuves du concours (au printemps),  j’ai eu cours tous les samedis matin, généralement avec des enseignants de Louis Lumière, aussi bien en physique qu’en histoire de l’art ou encore en technologie des caméras. Cet accompagnement a été très important, car il m’a permis de jeter les premières bases du travail et de savoir quelles notions je devais creuser par moi-même. C’est un gros atout du point de vue méthodologique."

Margot Cavret, étudiante en 3e année spécialité cinéma à Louis Lumière